Parution de Planète Linux n° 102


Le n°102 de Planète Linux est disponible.

Vous voulez tout savoir sur Uruk GNU/Linux 2.0 ? Où acheter un portable sous Linux ? Comment transformer votre RPI en Chromecast ? Procurez-vous vite ce numéro.

Au sommaire.

Publicités
Publié dans contrôle à distance, Gps, Infos, installation linux, Revue informatique, système d'exploitation, tutoriels | Tagué , , | 1 commentaire

Les meilleures distributions de jeu sous GNU/Linux.


Par Bruno Séradzski.

Il fut un temps ou GNU/Linux était à la traîne par rapport aux systèmes d’exploitation Windows et Mac OS.

Avant que des environnements de bureau puissants n’existent sous GNU/Linux, lorsque les utilisateurs usaient de la ligne de commande pour contrôler leur système, ces derniers étaient limités à jouer à des jeux en mode texte, qui n’offraient pas des fonctionnalités comparables à celles des jeux graphiques d’aujourd’hui.

Cependant, avec l’immense avancée des bureaux GNU/Linux, plusieurs distributions ont été créées, offrant aux utilisateurs des plates-formes de jeu avec des applications et des fonctionnalités graphiques fiables.

Dans cet article, nous allons découvrir quelques distributions GNU/Linux capables de faire tourner les jeux d’aujourd’hui.

Steam OS.

j0

Steam OS est probablement la meilleure distribution de jeu GNU/Linux, elle est basée sur Debian. C’est la plus connue et la plus utilisée. Elle comporte un assortiment de nombreux logiciels de divertissement, vous pouvez la considérer comme une plate-forme de jeu complète pour GNU/Linux.

Après l’installation de Steam OS, vous avez accès à un grand nombre de jeux en ligne, vous aurez aussi la possibilité de rejoindre une immense communauté de joueurs du monde entier.

Les utilisateurs peuvent également créer et partager leur propre contenu avec de nombreux autres membres de la communauté en ligne.

Quelques caractéristiques:

  • Un grand nombre de jeux disponible dans le magasin Steam.
  • Livré avec un environnement de bureau GNOME personnalisé.
  • Permet l’utilisation du clavier ou de joysticks.
  • Offre plusieurs autres logiciels de jeux mineurs et bien d’autres.

Le site: http://store.steampowered.com/

Ubuntu GamePack.

j2

Ubuntu GamePack, comme son nom l’indique, est une distribution basée sur Ubuntu, elle supporte plus de cinq mille jeux.

Caractéristiques :

  • Livré avec plate-forme de jeu Steam et l’application de jeu Lutris.
  • Permet aux utilisateurs d’accéder à des milliers de jeux en ligne et hors ligne.
  • Les utilisateurs peuvent également exécuter des jeux Windows en utilisant l’application Wine.
  • Prends en charge Adobe Flash et Java pour permettre une exécution efficace et fiable des jeux en ligne.

La page de téléchargement: https://sourceforge.net/projects/ualinux/files/Ubuntu%20Pack/Ubuntu%20GamePack/

Jeux sous Fedora.

Fedora Games Spin est une autre excellente distribution GNU/Linux pour les jeux.

j4

j3

Les utilisateurs peuvent l’exécuter en mode live à partir d’un support USB ou DVD sans nécessairement l’installer, elle est livrée avec l’environnement de bureau Xfce et plus de deux mille jeux.

Si vous cherchez une plate-forme pour jouer à des jeux sous Fedora, alors ne cherchez pas plus loin, procurez-vous Fedora Games Spin.

Visitez la page d’accueil: https://labs.fedoraproject.org/fr/games/

Drift Game Linux.

j5

j6

Basée une fois de plus sur Ubuntu, Game Drift Linux est une distribution orientée jeu relativement nouvelle, elle offre aux utilisateurs une jouabilité agréable avec le support de plusieurs jeux GNU/Linux, ainsi que des jeux Windows via la plateforme CrossOver Games.

Aller sur le site: http://gamedrift.org/

Conclusion.

Même si elles n’égalent pas tout à fait Windows ou MacOS, les distributions GNU/Linux rattrape rapidement leur retard. Elles deviennent ainsi des systèmes d’exploitation appropriés et acceptables pour les joueurs, vous permettant de jouer à de nombreux jeux populaires et passionnants.

Publié dans Jeux, tutoriels | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

LireCouleur, un outil pour aider les lecteurs débutants ou dyslexique.


Par Bruno Séradzski.

Présentation.

lc1

LireCouleur est une extension regroupant un ensemble d’outils destiné à aider les lecteurs débutants, enfants ou adultes en difficulté, à décoder les mots en utilisant les principes de la coloration des syllabes.

L’extension est placée sous la licence LGPL 2, et est développée en Python par Marie Brungard, on a là en bel exemple de l’esprit Open Source, car c’est sur son temps libre que Marie Brugnard code et maintient cette extension.

Concrètement l’extension permet d’appliquer une couleur ou une typographie particulière à chaque son.

Il en va de même pour les lettres muettes pour lesquelles on peut atténuer le contraste, les syllabes que l’on peut souligner, les lignes de texte qui peuvent-êtres colorées, espacées, etc.

De plus ces outils peuvent également servir aux personnes dyslexiques et aux étrangers apprenant le français.

LireCouleur s’installe sans problème dans LibreOffice et OpenOffice et est multi-plateforme.

Vous pouvez télécharger l’extension sur le site de l’auteur.

http://lirecouleur.arkaline.fr/telechargements/

Fonctionnement.

lc2

LireCouleur se présente sous la forme d’une barre de menu.

Cette barre donne accès aux fonctions suivantes :

  • Choisir les phonèmes à mettre en évidence.
  • Faire apparaître les lettres muettes ou caduques avec une typographie particulière.
  • Colorier les sons des phonèmes sélectionnés.
  • Segmenter les mots en syllabes et alterner la typographie de chaque syllabe.
  • Couper les mots en syllabes et les souligner.

Le reste est très simple, il faut sélectionner un mot du texte, ou une partie du texte, et cliquer sur l’une des icônes de la barre de menu pour que le texte soit modifié directement dans le document.

En pratique.

lc3

Exemple d’atténuation des lettres muettes ; sélectionnez le texte et cliquez sur l’icône appropriée.

lc4

Coloration des phonèmes.

lc5

Coloration des phonèmes complexes.

lc6

Coloration des syllabes.

lc7

Syllabes soulignées.

lc8

Vous pouvez associer plusieurs fonctions afin d’avoir un texte plus clair et plus facile à lire ; ici, j’ai associé les fonctions « Syllabes en couleur », « Syllabes soulignées », « Espacer les mots » et « Espacer les lignes ».

lc9

LireCouleur propose un modèle de document, il suffit d’y saisir ou d’y copier/coller votre texte et de lui appliquer le traitement souhaité.

Pour revenir au document original, sélectionnez votre texte et cliquez sur l’icône « style standard ».

Il y a d’autres possibilités, comme appliquer une couleur différente aux consonnes et aux voyelles, confusion entre les lettres « b, d, p et q »,marquer le début et la fin des phrases, etc. Je vous laisse le soin de les découvrir.

Pour conclure cet article, je dirais que cette extension mérite d’être largement diffusée, elle intéressera non seulement les enseignants, mais aussi les parents et les formateurs engagés dans l’apprentissage de la lecture auprès des étrangers et des personnes analphabètes ou illettrées.

Publié dans Accessibilité, entrainement cérébral, Extension, tutoriels | Tagué , , , , , | 7 commentaires

Parution du n° 101 de Planète Linux.


Parution du n° 101 de Planète Linux février/mars 2018.

http://www.dppresse.com/?cat=2

couv2

À lire dans la rubrique ACTUX : LibreM 5 : Gnome ou Plasma ?

Dans la rubrique Games : Les meilleurs jeux vidéo du moment.

Le Bitcoin ; c’est quoi au juste. La réponse page 26, rubrique Comprendre.

couv

Le sommaire complet.

Publié dans Revue informatique, tutoriels | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Ubuntu Cleaner, un outil pour nettoyer Ubuntu.


Par Bruno Séradzski.

Si comme moi vous faite vos mises à jour de version en ligne, cela signifie que vous n’avez pas fait de réinstallation propre depuis longtemps.

Au finale, notre Ubuntu sera remplie de fichiers temporaires inutile et indésirable ce qui affecte les performances du système d’exploitation.
Pour résoudre ce problème, sans faire une réinstallation, nous pouvons utiliser des outils de nettoyage comme Ubuntu Cleaner.

Ubuntu Cleaner est un outil de nettoyage qui est basé sur les fonctions de nettoyage que proposait Ubuntu Tweak.

Cet outil est devenu obsolète, c’est la raison pour laquelle le développeur Gerard Puig a décidé de remanier cette application en ne conservant seulement que la fonction de nettoyage.

Ubuntu Cleaner nettoie le système, sans risque de toucher aux fichiers nécessaires et ne supprime que les fichiers résiduels qui encombrent notre système.

 

Ubuntu Cleaner est un outil open-source qui facilite le nettoyage de votre système Ubuntu. Il est dérivé de Ubuntu Tweak et ne conserve que la fonction Computer Janitor.

L’application présente une interface conviviale et permet de nettoyer :

  • Le cache du navigateur.
  • Le cache des vignettes.
  • Élimine le vieux noyau (sauf les deux derniers).
  • Le cache d’apt.
  • Les paquets inutiles

Pour installer Ubuntu Cleaner ouvrez un terminal et tapez ce qui suit :
sudo
add-apt-repository ppa:gerardpuig/ppa

sudo
apt update && sudo apt install ubuntu-cleaner

sudo
apt-get install python-dbus

Si vous ne souhaitez pas passer par le PPA de l’auteur, vous trouverez un paquet « .deb » à cette adresse :

http://ppa.launchpad.net/gerardpuig/ppa/ubuntu/pool/main/u/ubuntu-cleaner/

Il existe divers alternatives à Ubuntu Cleaner pour nettoyer votre système en mode graphique, notamment :

Stacer Cleaner, BleachBit, Fslint, etc. Je ne recommande pas l’utilisation de ces outils aux débutants, ils donnent accès à des options, qui si elles sont mal utilisées, peuvent endommager gravement le système.

Ubuntu Cleaner, utilisation.

Le logiciel est très simple à utiliser, l’interface est semblable à l’onglet nettoyage du feu Ubuntu Tweak, si vous avez déjà utilisé ce dernier, vous ne serez pas dépaysé.

u1

Il suffit de cocher les répertoires que vous souhaiter nettoyer dans la liste de gauche.

u2

Ubuntu Cleaner scanne alors les fichiers à nettoyer.

u3

Puis affiche ce qu’il a trouvé dans la partie droite de l’interface.

u4

Dans la fenêtre de droite; vous pouvez choisir ce que vous voulez éliminer et ce que vous désirez garder en cochant les rubriques.

u5

Toujours dans la fenêtre de droite, en déroulant chaque rubrique, vous pouvez sélectionner plus finement ce que vous aller nettoyer.

u6

Lorsque vos choix sont faits, cliquez sur le bouton « Clean » et le nettoyage commence.

u7

Le système est propre.

Ceci dit, pour repartir sur de bonnes bases, il faut un jour ou l’autre procéder à une réinstallation complète, dans ce cas n’oubliez pas de faire une sauvegarde de vos fichiers personnels.

Publié dans système, tutoriels, Utilitaire | Tagué , , , , | 5 commentaires

Les correcteurs grammaticaux libres et gratuits.


Par Bruno Séradzski.

Vous utilisez LibreOffice ou OpenOffice et en dehors d’Antidote qui est probablement ce qui se fait de mieux en matière de correcteur grammatical de la langue française, mais qui malheureusement est un logiciel propriétaire payant, existe t-il des alternatives libres ? Oui. Et même si celle-ci n’atteigne pas le haut degrés de sophistication d’Antidote, elles ont tout de même le grand mérite d’exister et d’être sous licence « open source ».

Notez que les deux correcteurs présentés dans cet article, sont en fait des extensions, elles sont donc installables avec les versions Windows de LibreOffice et OpenOffice.

Commençons par LanguageTool.

LanguageTool, Présentation.

Comme dit sur le site : « LanguageTool est un correcteur grammatical libre et multilingue pour le français, l’anglais, l’allemand, le polonais, le breton, l’espéranto et plus de vingt autre langues.

Il est capable de détecter de nombreuses erreurs qui ne peuvent pas être signalées par un simple correcteur orthographique, comme les confusions d’homonyme (des, dès, dés…), les erreurs de grammaire telles que les accords en genre ou en nombre, les conjugaisons incorrectes, etc ».

Le logiciel existe sous trois versions différentes, Free, Premium et entreprise, ces deux dernières étant payante.

LanguageTool s’intègre à LibreOffice/OpenOffice, Firefox, Google Chrome, Google Docs ou peut-être utilisé indépendamment.

LanguageTool est disponible sous licence LGPL et le code source est disponible dans le dépôt git de github.

Télécharger LanguageTool :

https://www.languagetool.org/fr/

lt1

LanguageTool dans sa version indépendante.

lt2

Configurer LanguageTool.

lt3

La fenêtre des options de configuration.

lt4

Exemple de correction grammaticale.

lt5

Le menu contextuel vous permet de corriger vos fautes de grammaire, mais également d’obtenir des explications sur l’erreur que vous avez commise.

lt6

Cela vous renvoie sur le site de l’office québécois de la langue française.

Poursuivons maintenant avec une autre extension : Grammalecte.

Grammalecte, présentation.

C’est celui que j’utilise depuis déjà plusieurs mois.

Voici ce qu’on peut lire sur la page d’accueil du site : « Grammalecte est un correcteur grammatical open source dédié à la langue française, pour Writer (LibreOffice, OpenOffice), Firefox et Thunderbird. Il est dérivé de Lightproof, qui a été écrit à l’origine pour le hongrois.

Grammalecte essaie d’apporter une aide à l’écriture du français sans parasiter l’attention des utilisateurs avec de fausses alertes.

Ce correcteur suit donc le principe suivant : le moins de « faux positifs » possible ; s’il n’est pas possible de déterminer avec de fortes chances qu’une suite de mots douteuse est erronée, le correcteur ne signalera rien.

Grammalecte est en cours de développement ».

À noter que Grammalecte ne dispose pas de version indépendante.

Le site de Grammalecte : https://www.dicollecte.org/

gra1

Un exemple de correction avec Grammalecte.

gra2

Le menu contextuel de correction. L’application fonctionne de la même manière que LanguageTool.

gra3

Pour les explications, Grammalecte vous renvoie lui aussi sur le site de l’office québécois de la langue française.

Laquelle choisir ?

Les deux extensions sont intéressantes, toutefois ma préférence va vers Grammalecte ; pourquoi ?

ltgra0

lt7

Examinez la capture ci-dessus, comme vous pouvez le voir, seul Grammalecte a détecté la confusion que j’ai faite entre « CE » (ce chien, ce village…) et « SE » (se demander, se promener…), « CE » étant un adjectif démonstratif et « SE » un pronom personnel réfléchi.

Le pour et le contre.

LanguageTool :

Pour : dispose d’une version indépendante.

Contre : la version gratuite est « bridée » par rapport aux versions payantes.

Grammalecte :

Pour : une seule version gratuite et intégrale.

Contre : pas de version indépendante.

Une faiblesse commune à ces deux extensions ; aucune d’entre elles ne corrigera vos fautes de français comme peut le faire Antidote.

Publié dans conjugaisons, dictionnaire, Extension, gestion des élèves, gestion scolaire, jeux de lettres, Orthographe, tutoriels | Tagué , , , , , | 6 commentaires

Les meilleurs thèmes d’icônes pour votre distribution.


Par Bruno Séradzski.

Si vous aimez personnaliser votre système, je vous présente, dans cet article, une liste de packs d’icônes qui ont été le plus téléchargés au cours de l’année écoulée.

 

p1Certains des paquets présentés ici, exigent qu’ils soient installés manuellement, vous devrez seulement les placer dans le dossier « .icônes » de votre répertoire personnel, ou les déplacer (en mode administrateur) en suivant le chemin « / usr / share / icons / » ; dans les deux cas, veillez à décompresser l’archive avant de procéder.

Numix Circle.

Capture du 2018-02-02 14-00-31

Ce thème a été créé à partir du projet Numix.

Pour installer ce superbe pack d’icônes, nous devons ouvrir un terminal et exécuter les

commandes suivantes :

sudo add-apt-repository ppa:numix/ppa

sudo apt update && sudo apt install numix-icon-theme-circle

 

Nitrux.

Capture du 2018-02-02 14-19-59

Un autre beau paquet, pour l’obtenir, nous devons le télécharger depuis le lien suivant et l’installer manuellement.

Le lien:

https://github.com/NitruxSA/flattr-icons/archive/v1.3.tar.gz

 

Rave X Colors.

p3

Ce paquet est un ensemble de plusieurs packs d’icônes rassemblés en un seul, Fanenza et Elementary OS.

Pour l’installer, nous ouvrons un terminal et exécutons:

sudo add-apt-repository ppa:ravefinity-project/ppa

sudo apt-get update

sudo apt-get install rave-x-colors-icons

 

Mato.

p5

Ce pack reprend les icônes officielles d’Ubuntu et les renouvelle, de sorte que le concepteur a créé une combinaison d’icônes modernes et classiques dans un même thème.

Pour l’installer saisissez dans le terminal la commande suivante :

sh -c ‘mkdir -p ~/.icons && rm -rf ~/.icons/Mato/ && git clone https://github.com/flipflop97/Mato.git ~/.icons/Mato/’

 

Obsidian.

Capture du 2018-02-02 14-34-05

C’est un thème assez classique, c’est pourtant celui qui a été le plus téléchargé.

Pour installer ce pack, nous devons le récupérer à partir du lien ci-dessous , puis procéder à l’installation manuellement.

https://github.com/madmaxms/iconpack-obsidian/archive/master.zip

 

Moka.

p7

C’est un paquet d’icônes que l’on peut trouver dans les dépôts d’Ubuntu. Pour l’installer, il suffit d’ouvrir un terminal et de l’installer avec :

sudo apt install moka

 

Shadow.

Capture du 2018-02-02 14-27-46

 

De mon point de vue c’est un pack d’icônes assez élégant, j’ai donc décidé de l’inclure dans cette liste, pour l’installer, nous ouvrons le terminal et exécutons ce qui suit :

cd ~/.icons/ git clone https://github.com/rudrab/Shadow.git

 

Suru.

Capture du 2018-02-02 14-30-44

On ne peut manquer ce pack d’icônes et bon, pour ceux qui ne le savent pas encore, c’est ce thème qu’utilisera la prochaine version d’Ubuntu 18.04, pour l’installer dans notre système nous devons le Télécharger à partir de ce lien :

https://github.com/snwh/suru-icon-theme/archive/master.zip

 

Clarity.

p10

Ceci est un pack d’icônes vectorielles et compatible avec plusieurs distributions Linux, donc je suis sûr que l’une de ses variantes de couleurs peut vous plaire.

Pour l’utiliser, nous devons d’abord télécharger le paquet et installer quelques applications.

sudo apt-get install librsvg2-2 librsvg2-bin imagemagick wget -O clarity.tar.gz http://drive.noobslab.com/data/icons/clarity-icon-theme_0.4.1.tar.gz tar -xzvf clarity.tar.gz -C ~/.icons;rm clarity.tar.gz

Ensuite, nous procédons au déplacement du pack vers notre dossier d’icônes.

cd ~/.icons/clarity-icon*/ && ./change-theme

Et enfin :

cd ~/.icons/clarity-icon*/ && make ubuntu

 

Rappel : pour installer manuellement un thème ou un pack d’icônes :

Créez dans votre dossier personnel un fichier « .icone » et un fichier « .theme », n’oubliez pas le point « . » devant le nom du fichier, ainsi ils ne seront pas visibles dans votre explorateur de fichier ( nautilus).

Puis, si ce n’est déjà fait, installez Unity Tweak Tool ou Gnome Tweak Tool (si vous utilisez le bureau Gnome), lancez-le et dans la rubrique Apparence ⇒ Icônes…

p11

p12

…sélectionnez votre thème.

Amusez-vous bien !

Publié dans Bureau, Icônes et thèmes, tutoriels | Tagué , , | 1 commentaire