Mark Shuttleworth met fin à son projet de convergence.


Par Bruno Séradzski.

La société Canonical qui assure le développement d’Ubuntu abandonne le projet de convergence entre les plate formes informatiques (smartphones, tablettes, desktop et serveur, TV).

Mark Shuttleworth, a justifié cela par le fait que les efforts de développement de ce projet n’ont pas été perçus par la communauté du libre comme une valeur ajoutée, mais plutôt comme une dispersion des efforts de développement.

Dans un post Google+, le fondateur de Canonical a remercier tous les membres de la communauté qui ont pris part à l’aventure Unity 8.

Voici une traduction du poste publié par Mark Shuttleworth sur son compte G+:

« Je tiens à vous remercier pour votre esprit, votre intelligence et votre énergie dans l’aventure Unity8.

Popescu Sorin, vos vidéos d’Unity 8 ont été la meilleure façon pour moi de voir ce rêve prendre forme! J’espère qu’ils continuent à inspirer les développeurs de bureau du monde entier. Et la beauté du logiciel libre est que les projets sont plus importants que les personnes ou les entreprises.

De nombreux éléments du code dans le projet de téléphone Ubuntu continuent. Les snaps sont nées de notre désir de fournir des applications de manière fiable, efficace et sûre, le code Unity8 continuera à être utile pour UBports et d’autres projets. Et les idées que nous avons misent en avant sont maintenant également répandues.

Enfin, je tiens à dire que Ubuntu se compose de plusieurs visions superposées de l’informatique personnelle, que nous avons toute la capacité pour pleinement soutenir la communauté Ubuntu GNOME avec toutes les ressources de Canonical pour nous concentrer sur la stabilité, les mises à niveau, l’intégration et l’expérience.

Cela n’est possible qu’en raison de la diversité des saveurs dans la famille Ubuntu, et je suis fier de tout notre travail dans toute cette gamme. »

Si cette décision peut en réjouir certains, il est très dommageable qu’il n’y ait plus de concurrents à Android et iOS.

Même le bureau Unity sera abandonné, ainsi Linux Ubuntu 18.04 LTS aura Gnome pour environnement de bureau par défaut.

Tout espoir est-il perdu? Il semblerait que des développeurs veuillent faire perdurer le projet; voir ici:

https://ubports.com/.

Cela aboutira-t-il? je l’espère.

Publié dans tutoriels | Laisser un commentaire

NameBench, tester les serveurs DNS.


Par Bruno Séradzski.

Le serveur DNS est un élément primordial pour la navigation internet, hormis le faite que sans lui la navigation sur le web n’est pas possible, vous pouvez avoir la connexion la plus rapide qui soit, si votre serveur DNS est lent à répondre la vitesse de votre réseau s’en trouvera bridée.

Tester la rapidité de différents serveurs DNS, c’est se que propose de faire NameBench. À la fin du test un rapport complet s’affichera dans votre navigateur.

Quelques fonctionnalités.
_
NameBench vérifie quels sont les serveurs DNS qui répondent le plus vite, ceux de votre fournisseur d’accès, les DNS ouverts tel que Google DNS, Open DNS, etc.
_
Test chaque serveur sur de nombreux noms de domaine, afin de voir le temps de réponse moyen.
_
Affiche les résultats sous forme de graphe.
Vérifie si les réponses des serveurs DNS sont les bonnes ou si le DNS est « menteur* ».

* La manipulation de l’espace des noms de domaine (DNS Mangling) consiste, pour un opérateur, à altérer délibérément les informations du DNS avant leur transmission au client. Le recours à cette technique est controversé. Les détracteurs qualifient les serveurs qui manipulent les données de « DNS menteurs ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Manipulation_de_l’espace_des_noms_de_domaine

Installation.

L’application est disponible pour GNU/Linux, Mac et Windows.

NameBench est disponible dans les dépôts, un simple « sudo apt install namebench » dans le terminal suffira. Vous pouvez également passer par la logitech.

Utilisation.
name-1

Pour lancer NameBench, ouvrez un terminal et saisissez « namebench » et appuyez sur la touche « Entrée ».
name-2

L’interface de NameBench.
name-2bis

Dans le champ « Nameserver » saisissez vos DNS actuels.
name-2ter
name-qua

Relevez les numéros dans l’interface « Information sur la connexion », puis lancez le logiciel et armez-vous de patience.
name-8

Très très longtemps plus tard le rapport s’affiche dans votre navigateur. En ce qui me concerne le serveur DNS de Free, mon FAI est le plus rapide, NameBench me donne même quelques recommandations de configuration.

Vous pouvez faire le test sur plusieurs navigateurs différents.

Suivent quelques captures d’écran du résultat produit par NameBench.
name-3
name-4 name-5 name-6 name-7

 

Publié dans logiciel, Navigateur, processus, réseau, Surfer, tutoriels, Ubuntu, Web | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

La synthèse vocale sous Ubuntu.


Par Bruno Séradzski.

Dans cet article, je vais vous parler un peu de la synthèse vocale sous Ubuntu ; vous connaissez tous probablement eSpeak et son interface graphique Gespeaker avec sa voix robotique pas très agréable, je vous propose de découvrir ici une alternative plus plaisante : Svoxpico.

Ce dernier est le lecteur vocal d’Android et de loin celui qui donne les meilleurs résultats.

Qu’est-ce que la synthèse vocale.

La synthèse vocale est une technique informatique qui consiste à transformer un texte en sons compréhensibles, se rapprochant autant que possible de la parole humaine.

Une des applications les plus évidentes de la synthèse vocale est l’accessibilité pour les mal voyants.

Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Synth%C3%A8se_vocale

Les langues supportées par Svoxpico.

_ Anglais en-US

_ Anglais en-GB

_ Français fr-FR

_ Espagnol es-ES

_ Allemand de-DE

_ Italien it-IT

Installation.

Pour installer l’application sélectionnez libttspico-utils dans votre gestionnaire de paquets.

Par défaut, Svoxpico s’utilise en ligne de commande, cependant il est possible d’en faire une utilisation graphique grâce à l’application gSpeech développée par Tuxmouraille.

Vous pouvez télécharger directement un paquet. deb de gSpeech à cette adresse :

https://drive.google.com/file/d/0B71NyqICD074Q3U2U201SUtMOFk/view

Si vous êtes sous Ubuntu 16.04LTS, vérifiez que les dépendances suivantes : gstreamer0.10-alsa et gstreamer0.10-pulseaudio soient bien installées, sinon vous n’aurez pas de son.

spee0

Une fois Gspeech installée, lancez l’application, et cette icône apparaît parmi les indicateurs d’applications.

Utilisation.

L’utilisation de Svoxpico via gSpeech est des plus simples. Tout d’abord, lancez l’application, puis sélectionnez le texte à lire.

spee1

Cliquez sur l’icône de gSpeech, puis sur « Lire le texte sélectionné », comme vous pouvez le constater, le son de la voix et les intonations sont très proches de voix humaine.

spee2

Comme vous pouvez le constater sur la capture ci-dessus, gSpeech vous permet de lire le contenu du presse-papier, de sélectionner une langue d’enregistrer la lecture, etc.

Problèmes de prononciation.

Il arrive que certains mots soit mal prononcés, faite l’essai avec des mots comme : « c’est, ubuntu, web, est-il » et vous comprendrez ce que je veux dire. Comment remédier à cela ?

spee3

Cliquez sur l’icône de gSpeech et dans le menu, cliquez sur « Ouvrir le dictionnaire », votre éditeur de texte s’ouvre et saisissez les mots ainsi :

_ c’est=sè

_ ubuntu=oubountou

_ web=b

_ est-il=ètil

spee4

Un exemple, inspiré par le poste #124 de alansan2011 ici :

https://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=108430&p=5

Cela devrait corriger la prononciation, procédez ainsi chaque fois que vous entendez un mot mal prononcé.

Voilà une application utile, si comme moi, vous avez parfois des documents particulièrement « indigestes » à lire, n’hésitez pas : utilisez gSpeech.

Publié dans Accessibilité, Extension, logiciel, tutoriels, Tutos, Ubuntu | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Apprenez et faite travailler votre mémoire avec Anki


Par Bruno Séradzski.

Anki est un logiciel de répétition espacée qui repose sur deux concepts simples : « la révision active » et le « système de répétitions espacées », il est donc capable de vous aider retenir un grand nombre d’informations avec un minimum d’efforts, il vous évitera ainsi de réviser ce que vous savez déjà et de maintenir un savoir déjà acquis.

Apprentissage par répétition espacée :

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9p%C3%A9tition_espac%C3%A9e

Étendue des possibilités

Anki est le plus souvent utilisé comme outil d’apprentissage de langues étrangères. Grâce à lui vous pourrez mémoriser des règles de grammaire, des conjugaisons, du vocabulaire, etc.

Cependant, Anki permet également de mémoriser autre chose que des éléments linguistiques. Il n’y a presque aucune limite, Anki supportant images, audio, vidéos et notations scientifiques (grâce à LaTeX). Vous pourrez par exemple apprendre les dates importantes de l’histoire de votre pays, améliorer votre vocabulaire, travailler votre culture générale, etc. À vous de faire preuve d’imagination.

 

Description sommaire d’une révision.

Anki vous pose une série de questions que vous lui avez précédemment ajoutées, le but étant bien entendu de retenir durablement l’information associée, vous répondez à la question, puis comparez avec la bonne réponse, c’est alors à vous de juger votre performance en cliquant sur le bouton : « À revoir, Correcte ou Facile ».

La réponse influence la fréquence à laquelle la question vous sera à nouveau reposée, ceci afin d’optimiser vos performances.

Téléchargement.

Anki est un logiciel libre disponible pour GNU/Linux, Windows et Mac OSX, que vous pouvez le télécharger à l’adresse suivante :

http://ankisrs.net/#linux

Anki est également disponible dans les dépôts, mais cette version est plus ancienne.

Utilisation.
anki-0

Au premier lancement, Anki vous demande de choisir votre langue.
anki-2

Confirmez si vous êtes d’accord.
anki-3
anki-4

Il vous faut maintenant ajouter du contenu, en effet Anki est « livré vide ». Vous avez le choix entre

télécharger du contenu « prêt à l’emploi » ou le créer vous-même.

Voyons d’abord la première option :

Ouvrez Anki et cliquez sur « Partages », au bas de la fenêtre.
anki-5bis
Dans cette fenêtre, choisissez une rubrique.
anki-5

Recherchez un paquet.
anki-6

Lorsque vous aurez trouvé un paquet qui vous intéresse, cliquez sur le bouton « Download » pour le récupérer.

Pour l’installer dans Anki, double-cliquez sur le paquet téléchargé, ou utilisez le bouton « Importer ».

Cependant la bonne façon d’utiliser Anki c’est de créer vous-même vos fiches d’apprentissage, en effet, créer son propre paquet est la meilleure façon d’apprendre un sujet complexe.

Vous ne parviendrez pas à parler une langue en apprenant une liste de vocabulaire par cœur, de même que les matières scientifiques ne peuvent être comprises sans explications.

La plupart des paquets partagés sont créés par des personnes qui apprennent en dehors d’Anki, des livres, l’école, etc.

Ils sélectionnent alors les choses les plus intéressantes et en font des paquets, sans se soucier d’informations complémentaires ou d’explications, car ils comprennent déjà le contenu qu’ils ont créé, aussi, apprendre leur paquet posera beaucoup de problèmes à des personnes qui ne connaissent pas du tout le sujet.

Comment créer ses propres cartes d’apprentissage ?
anki-7

Cliquez sur « Ajouter » dans la fenêtre principale, et la fenêtre d’ajout de carte apparaîtra.
anki-8

Dans le coin supérieur gauche, vous pouvez voir le type de note utilisé.

anki-9

Si ce n’est pas la rubrique « Généralités » qui apparaît, c’est que vous avez peut-être ajouté d’autres types de notes en téléchargeant des paquets partagés, dans ce cas cliquez sur le champ et dans la fenêtre sélectionnez « Généralités (deux sens) ».

En haut à droite, le nom du paquet dans lequel la carte sera ajoutée. Si vous préférez créer un nouveau paquet, cliquez sur nom du paquet actuel.

Dans le champ « Sélection », saisissez le nom du paquet que vous souhaitez créer. Pour cet exemple nous créerons un paquet « Vocabulaire ».
anhi-11

Cliquez sur le bouton « Ajouter ».
anki-13

Confirmez le nom du paquet de cartes que vous allez créer et celui-ci est maintenant sélectionné dans le champ.

Nous devons à présent ajouter des cartes dans notre paquet « Vocabulaire », vous pouvez voir dans la fenêtre « Ajouter » deux champs texte nommés respectivement « Recto » et « Verso », ce sont les deux faces de votre carte, au recto vous allez écrire la question, et au verso la réponse.
anki-14

Cliquez sur le bouton « Ajouter » et continuez ainsi, vous pouvez ajouter autant de cartes que vous le souhaitez.
anki-15

Notez la barre d’outils sous le champ « Vocabulaire », ces différents outils vous permettent de formater votre texte, mais surtout d’ajouter à vos cartes des sons, des images, des vidéos, etc.
anki-16

Exemple d’une carte avec une image.

Comment modifier une carte, supprimer un paquet ?

anki-17

Pour modifier une carte vous devez l’éditer, pour cela dans l’interface de l’application, cliquez sur le menu « Parcourir ».
anki-18

À gauche de la fenêtre dans l’arborescence, sélectionnez le paquet où se trouve la carte à modifier.
anki-19

Dans la partie droite supérieure de la fenêtre, sélectionnez la carte, et dans la partie basse de la fenêtre procédez à vos modifications.
anki-20

Pour supprimer un paquet de carte, allez dans la rubrique « Paquets » et cliquez sur l’icône en forme d’engrenage, à droite du paquet et cliquez sur « Supprimer » dans le menu.
anki-21

Pour lancer une séance d’étude avec Anki, cliquez sur le lien du paquet que vous voulez mémoriser.
anki-22

Puis cliquez sur le bouton « Étudier maintenant ».
anki-23

Que vous connaissiez la réponse ou non, cliquez sur le bouton « Afficher la réponse ».
anki-24

Si vous connaissez parfaitement la réponse, cliquez sur le bouton « Facile », si vous n’avez mémorisé que partiellement la réponse, cliquez sur « Correcte », si vous ne saviez pas, cliquez sur « À revoir ». À la prochaine révision, Anki vous présentera les cartes en fonction de vos points faibles.

Ce tutoriel est terminé, pour en savoir plus sur Anki et ses nombreuses possibilités rendez-vous sur le site du manuel :

http://ankisrs.net/docs/manual.fr.html

Quelques liens utiles :

http://polyglotte.tuxfamily.org/doku.php?id=logiciels:memorisation:creation_de_bonnes_questions_reponses

http://polyglotte.tuxfamily.org/autres/anki_swac_fr.html

http://polyglotte.tuxfamily.org/doku.php?id=guide_apprentissage_anglais

Publié dans logiciel scolaire, tutoriels, Tutos | Tagué , , , , | 1 commentaire

Sortie de Planète LINUX n°92


Tout ce qu’il faut savoir sur Linux mois après mois.

Document numérisé-1Au programme dans le numéro 91.

Document numérisé-2Le site: http://www.dppresse.com/

Dans ce numéro découvrez comment configurer Ubuntu 16.04 LTS.

Publié dans tutoriels, Ubuntu | Tagué , , | Laisser un commentaire

Un thème personnalisé en quelques clics avec « GTK Theme Preferences ».


Par Bruno Séradzski.

Comme vous le savez, Unity, le bureau par défaut d’Ubuntu utilise les bibliothèques GTK. L’outil que je vous présente dans ce billet, « GTK Theme Preferences », vous permettra de personnaliser facilement votre bureau.

En quelques clics, vous pourrez modifier la couleur appliquée au tableau de bord, changer la couleur de sélection et personnaliser la couleur du texte dans les menus.

Ce programme à été développé par Satyajit Sahoo un étudiant Indien et est disponible pour Ubuntu et ses dérivées dans les dépôts.

Il est également disponible pour OpenSuse, Fedora et Arch Linux.

Pour l’installer sur Ubuntu lancer la commande suivante dans votre terminal :

sudo apt install gtk-theme-config

gtk

Faite vos choix…

gtk0

Cliquez sur le bouton « Sélectionner »…

gtk2

Puis cliquez sur le bouton « Appliquer ». Pour que le système prenne en compte les changements, relancez votre cession.

gtk1

Vous souhaitez revenir à la configuration d’origine ?

Cliquez simplement sur le bouton « Rétablir ».

Cette application est certes basique, mais elle s’avère bien utile pour harmoniser les couleurs de votre bureau.

Publié dans Bureau, couleur, Graphisme, logiciel, tutoriels, Ubuntu, Unity | Tagué , , | Laisser un commentaire

Fichiers cachés toujours visibles.


Par Bruno Séradzski.

Il y a quelques jours, un de mes amis qui possède un portable sur lequel j’ai installé Ubuntu, a eu quelques ennuis avec « Fichiers » (Nautilus) le gestionnaire de fichiers par défaut du bureau Unity ; en effet celui-ci affichait systématiquement les fichiers cachés à chaque lancement et ce bien que l’option « Afficher les fichiers cachés » soit décochée.

Je lui conseillais donc d’aller dans les préférences de « Fichiers » pour rétablir de comportement par défaut. Petit problème : pas d’option « Préférences » dans la liste…

pas-pref

N’ayant pas le temps de creuser la question plus avant, j’ai contourné le problème de la manière suivante : j’ai installé l’éditeur « dconf »via la logithèque.

dconf

Dans l’éditeur « dconf » je suis allé jusqu’à la clé « file-chooser » où j’ai décoché la case « show-hidden ».

Caché fichier

Le chemin complet est : « org » ⇒ « gtk » ⇒ « setting » == > « file-chooser ».

Par contre l’absence de l’option « Préférence » demeure pour moi un mystère, alors si vous avez une solution, je suis preneur.

Publié dans Fichiers, Nautilus, tutoriels, Unity | Tagué | 2 commentaires