PhotoRec, récupérer des fichiers et des photos.


Par Bruno Séradzski.

OUPS ! vous avez par mégarde effacé vos photos préférées, formaté la clé USB où se trouvaient vos précieux fichiers ; tout est il perdu ? NON Photorec peut sans doute vous tirer de ce mauvais pas.

Photorec est un puissant programme de récupération de données, en Anglais 😦 , développé à l’origine pour récupérer des images perdues provenant de cartes mémoires d’appareils photo, il doit son nom de Photorec de l’Anglais Photo Recovery. Cependant il peut aussi récupérer de nombreux autres types de fichiers, tels que de la vidéo, des documents ou des archives stockés sur un disque dur, sur un CD-ROM ou autres supports numériques.

photorec

Photorec passe outre le système de fichiers, il devrait donc fonctionner même si le système de fichiers est gravement endommagé ou formaté.

Photorec est un logiciel open source, distribué sous licence GNU. La version examinée ici est la 6.14.

Important: sitôt que vous vous rendez compte que vous avez détruit vos fichiers, cessez d’enregistrer quoi que ce soit sur le support concerné, sans quoi vous risqueriez d’écraser définitivement les données perdues.

IMPORTANT : notez que lors de l’utilisation de Photorec, vous ne devez surtout pas choisir de stocker les fichiers récupérés sur la partition d’où vous tentez de les extraires.

Photorec fonctionne sur des disques durs, CD-ROM, CompactFlash, Memory Stick, SecureDigital, SmartMedia, Microdrive, MMC, USB Memory Drives etc.

Formats et extensions de fichier supportés.

Photorec reconnaît de nombreux formats de fichiers dont les archives ZIP, les documents Office, les PDF, HTML, JPEG ainsi que de nombreux autres formats. La liste des formats récupérables par Photorec couvre plus de 180 extensions de fichiers.

Site de l’auteur : http://www.cgsecurity.org/wiki/PhotoRec

Installation : Photorec est disponible dans la Logithèque, cependant une version plus récente est disponible sur le site de l’auteur sous la forme d’une archive compressée.

En pratique :

Pour tester Photorec je vais copier quelques photos et fichiers sur une clé USB puis la formater, ensuite j’utiliserais Photorec pour tenter de récupérer tous ces fichiers.

A

AALes fichiers sont maintenant copiés, je formate la clé USB en FAT 32.

BComme vous pouvez le constater la clé est maintenant vide.

Passons au teste de Photorec version 6.14.

Mode d’emplois.

Branchez ou insérez le support qui contient les fichiers à récupérer (clé USB, disque dur externe, CD etc…)

PhotoRec n’a pas d’interface graphique, on l’utilise à travers la console. Pour ouvrir la console, enfoncez simultanément les touches CTRL+ALT+T.

Dans la console saisissez la ligne suivante :

sudo photorec

Et appuyez sur la touche « Entrer », votre mot de passe administrateur est demandé, saisissez le et appuyez à nouveau sur la touche « Entrer ».

D

Cette fenêtre apparaît; sur votre clavier avec les touches flèches haut/bas vous devez sélectionner le disque que vous souhaitez analyser puis valider votre action ; pour cela sélectionnez « Proceed » avec les touches flèches droites/gauches enfin tapez sur la touche « Entrée ».

EDans cette nouvelle fenêtre vous voyez apparaître, s’il y en a, toutes les partitions présentes sur votre média. Si plusieurs partitions sont présentes vous pouvez en sélectionner une seule, c’est à dire celle que vous avez formatée et où se trouvaient vos fichiers, ou bien choisir d’analyser le média en entier « Whole disk » si vous avez effacé le média en entier, ou si vous ne savez pas où étaient vos fichiers.

Capture du 2015-01-23 20:35:42

Ensuite Photorec vous demande quel type de fichier il doit analyser, comme j’ai formaté ma clé USB en Fat32 je sélectionne, toujours grâce aux touches Flèches, « Other » car comme vous le voyez sur la capture, c’est dans cette rubrique que se trouve le système de fichier FAT.

G

Maintenant, Photorec vous demande si vous voulez analyser seulement l’espace non alloué ou la partition entière. Si vous savez que vos fichiers se trouvent sur un espace non alloué choisissez « Free », sinon choisissez « Whole ». (ci-dessous une petite traduction, merci à Karllagarfeld).

Please choose if all space need to be analysed:

[ Free ] Scan for file from FAT32 unallocated space only

> [ Whole ] Extract files from whole partition

S’ il vous plaît choisir si tout l’espace doit être analysés:

[libre] Analyser pour le fichier FAT32 l’espace non alloué seulement

> [Tout] extraire des fichiers d’une partition entière.

HIci vous devez sélectionner le répertoire où seront enregistrés les fichiers sauvés.

Veillez à choisir un emplacement qui dispose d’assez de place pour accueillir tous vos fichiers ; c’est à dire que si vous avez 100 GB de fichiers à récupérer, vous devrez choisir un emplacement qui dispose d’au moins 100 GB.

Il va de soit qu’il ne faut pas choisir le répertoire que vous allez analyser, sélectionnez en un autre.

Voici la version en Français :

Sil vous plaît sélectionnez une destination pour enregistrer les fichiers récupérés.
Ne pas choisir d’écrire les fichiers
dans la partition sur laquelle ils étaient stockés.
Touches: touches fléchées pour sélectionner un autre répertoire.
C lorsque la destination est correcte.
Q pour quitter.

Comme dit ci-dessus, si la destination est correcte, sélectionnez « C » puis taper sur « Entrée »et patientez… cela prendra plus ou moins de temps suivant la taille de votre média.

Quand Photorec a  fini son travail, il a créé dans le répertoire que vous avez défini un ou des fichiers « recup_dir » qui contiennent tout ce qu’il a récupéré.

Merci à neoselen pour la correction ci-dessous:

Erratum : « Quand Photorec a fini son travail, il a créé dans le répertoire que vous avez défini un ou des fichiers « recup_dir » » -fichiers +dossiers.

Pour en savoir plus sur Photorec et son fonctionnement, je vous invite à prendre connaissance de son commentaire au bas de cette page.

KLes dossiers de récupération créés par Photorec sont accessible uniquement avec les droits d’administrateur. Vous ne pouvez donc les manipuler depuis votre gestionnaire de fichiers. Pour cela, vous devrez modifier les droits d’accès de ces dossiers à l’aide de la commande suivante :

Ouvrez un terminal et saisissez,

sudo chown -R x  recup_dir

Où vous remplacerez x par votre nom d’utilisateur et modifierez éventuellement le chemin si vous aviez choisi un autre emplacement que votre dossier personnel pour créer le dossier recup_dir.

LAstuce de Laurdbayrone: Si Photorec a produit plusieurs fichiers, dans la console, saisissez  »sudo chown -R votre nom d’utilisateur » puis sélectionnez tous les fichiers recup_dir, et glissez/déposez les dans le terminal, taper sur Entrée…c’est fait.

M
Vous pouvez maintenant utiliser votre gestionnaire de fichiers normalement. Comme vous pouvez le voir sur la capture d’écran, Photorec a bien récupéré mes fichiers récents, mais d’autres encore plus anciens et qui ont subi plusieurs formatage.

Mais le mieux reste encore de faire attention avant tout formatage de vos médias, disques durs et clé USB.

 

Publicités

A propos laurdbayrone

Autodidacte touche-à-tout, je tombe dans la marmite de l'informatique en découvrant Linux Ubuntu 7.04, depuis lors, cette passion ne ma quitte plus. Je m'intéresse également à la programmation en langage Java et je développe quelques applications « métier » pour mon usage personnel et professionnel. Comme la notoriété d'Ubuntu grandi, de plus en plus de personnes me demandent d'installer Ubuntu sur leurs machines et à ce jour leur nombre est tel que je ne peux plus les assister individuellement, c'est la raison d'être de ce blogue : centraliser une information accessible aux débutants. J'espère que vous en apprécierez le contenu.
Cet article, publié dans Tutos, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour PhotoRec, récupérer des fichiers et des photos.

  1. Cassiopée dit :

    J’ai testé Photorec sur un dd que j’ai acheté d’occasion et effectivement j’ai retrouvée pleins de fichiers sur ce disque alors qu’il avait été formaté par son ancien propriétaire, ce qui montre à quel point notre vie privée est vulnérable.
    Je suis à la recherche sur le web d’une solution pour effacer définitivement toutes les données des supports numérique.
    À tu une suggestion à me proposer?
    De mon coté je ferait parvenir à Laurdbayrone quelques idées de tutorals sur ce sujet.
    Cassiopée.

    J'aime

    • laurdbayrone dit :

      Bruno n’étant pas dispo,je te répond à sa place.
      Dans ton MP tu me parle de DBAN, c’est sans aucuns doute une application puissante, peut-être même un peut trop pour ce que tu veux faire. Perso, je te recommande plutôt d’utiliser Shred, je prépare un article et je le poste dès que possible.
      Laurdbayrone.

      J'aime

  2. neoselen dit :

    Bonjour, je viens de voir votre dossier sur photorec, je l’utilise actuellement. Est-il possible que photorec retrouve les noms de fichiers et leur place ?
    j’ai une clé usb 3.0 de 32Gb, où j’ai fait une belle erreur… la fameuse commande dd.
    après avoir effacé environ 150Mo de données (oui, l’USB 3 c’est rapide même pour faire des bêtises !) aucune partition…
    Heureusement, photorec me retrouve peu à peu mes fichiers (j’en suis à 33 heures de récup’), il en retrouve la quasi totalité, seulement… certains fichiers étaient dans des archives, voire dans des images binaires. ce qui a pour résultat étonnant de sortir les fichiers de leurs archives…

    Une idée pour retrouver les noms de fichiers, et les places qu’ils avaient dans les dossiers qui vont avec ?

    J'aime

    • laurdbayrone dit :

      C’est une question intéressante, et lors de la rédaction de cet article je ne me la suis pas posée.
      Après renseignement,il semblerait qu’il soit le plus souvent impossible de retrouver les noms originaux des fichier car quand un fichier est supprimé, les méta-données, c’est à dire le nom de fichier, date et heure, taille, emplacement du premier bloc de données etc, concernant ce fichier sont perdus, ces fichiers ne porte donc pas leurs noms originaux, mais ceux que photorec leur a attribué. (Chaque photo récupérée porte le nom du « cluster » où est stockée l’image, par exemple : p45645645.jpg).
      De plus, comme vous l’avez constaté, le logiciel ne récupère pas les archives mais seulement leur contenu, il se peut même que vous récupériez des fichiers plus anciens.
      Ceci dit, cet inconvénient peut être contourné sur certains formats où le nom du fichier est inscrit dans son en-tête, JPEG, EXIF par exemple; ainsi, un simple script peut permettre de parser (traiter) l’en-tête à la recherche de ce nom de fichier et renommer le fichier récupéré par son nom d’origine, mais le résultat est assez aléatoire.
      voici un lien vers une page qui peut j’espère vous aider.
      http://www.cgsecurity.org/wiki/Apr%C3%A8s_l%27utilisation_de_PhotoRec
      Vous pouvez également tester un programme capable d’extraire les données Exifs comme jhead par exemple.
      Pour les fichiers MP3, EasyTAG et Musicbrainz Picard sont des pistes à explorer.
      On peut contacter Christophe Grenier,l’auteur du logiciel, à cette adresse:
      grenier@cgsecurity.org

      j’espère avoir pu vous aiguiller, cordialement,
      Laurdbayrone.

      J'aime

      • neoselen dit :

        après analyse, voilà ce qui en ressort (25Go de données récupérées):
        _ photorec crée autant de répertoires (exemple: recup_dir.237) que de « passes », et a mis un total de 40 heures.
        _ il nomme les fichiers selon un modèle bien précis:
        __en 1er caractère du nom, b pour un fichier image qui fut supprimé (à vérifier)
        __ en 1er caractère du nom, f pour un fichier complet sans manque de données,
        __ en 1er caractère du nom, t pour un thumbnail (aperçu d’image, une méta-donnée cachée et externe à l’image, créée lorsqu’un explorateur de fichier permet de voir un aperçu d’une photo), reconnaissable à sa petite taille, exprimée en 10aine de Ko.
        _ la suite, un numéro correspondant au cluster/secteur/cylindre de départ où a été trouvé le fichier (à vérifier si, du coup, chaque numéro est unique).
        _ si le nom de fichier est resté intact, il ajoute un « _ » à la fin du numéro, + le nom du fichier (partiel ou non),
        _ et toujours l’extension devinée. Petit attention, un .txt n’en est pas forcément un, mais reste lisible par un éditeur de texte simple, c’est le cas parfois de fichiers html et php. Grand attention: les fichiers illisibles/corrompus/mal récupérés ont souvent une taille égale à 2^n (dûe au fait qu’un secteur de clé usb est carré). n étant variable et son minimum asujetti à la taille minimum d’un secteur, ce qui fait qu’un fichier de taille inférieure à un secteur est donc presque toujours complet . Aimant moi-même le langage html, j’ai pu voir que certains fichiers avaient leur début et fin (quand c’est pas coupé au milieu !) tronqués.

        Si vous voyez qu’il y a plus de fichiers que vous n’en avez souvenir, alors c’est qu’ils étaient dans des sous-répertoires, ou dans des iso ou autres archives (ou par exemple, comme cité avant: un fichier effacé, et j’ai vu qu’une photo ayant été pivotée a son originale qui apparaît et sa version pivotée aussi !). Plus le fichier est gros, moins vous avez de chances de le récupérer. Ayant stocké sur cette clé des sauvegardes totales de mon serveur (en moyenne 1Go à 4Go compressés), je n’ai pas pu les récupérer. Peu importe, j’ai récupéré mes photos souvenirs de vacances/fêtes/soirées, et mes mots de passe, et autre données impossibles à mémoriser (quoi, c’est pas dur de retenir une adresse de la taille d’une somme de contrôle, les majuscules et les autres lettres en plus… ah, si, finalement…).

        Erratum : « Quand Photorec a fini son travail, il a créé dans le répertoire que vous avez défini un ou des fichiers « recup_dir » » -fichiers +dossiers

        Je testerai bientôt une méthode de suppression des doublons (et vous en ferait part si je trouve une méthode efficace:
        _ liste totale des fichiers, et hashage md5.
        _ parser la liste afin de repérer quels hash sont répétés 2 fois, et inscrire les noms des doublons
        _mettre à part les fichiers type aperçu de photo. Il me semble avoir vu un logiciel qui dédoublonne et repère les fichiers semblables par redimensionnement. C’est long comme méthode, mais on y gagne de la place et du temps.

        Enfin, et pour terminer ce commentaire, je vous remercie de votre réponse, et afin de vous rendre la pareille (et en aider d’autres), j’ai tenu à détailler autant que possible mon commentaire.

        J'aime

  3. laurdbayrone dit :

    @neoselen
    Merci pour ce très pertinent commentaire, je pense qu’il sera utile à pas mal de lecteur (et à moi aussi), depuis quelque temps cet article est le plus visité.
    Je me ferais un plaisir de publier sur ce blogue le fruit de vos recherches, si vous trouvez quelque chose concernant les doublons.
    Je corrige de suite l’erreur que vous avez l’amabilité de me signaler.
    Cordialement, Laurdbayrone.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s