Quitter Windows et passer à Linux.


Par Bruno Séradzski.

Vous êtes utilisateur de Windows et vous « lorgnez » depuis un certain temps du côté de Linux, certains de vos amis/es on sautés le pas et ne tarissent pas d’éloges sur leur nouveau système ; Linux c’est gratuit, c’est libre, c’est rapide, etc.

Suivent quelques réflexions qui vous permettront, je l’espère, de savoir « où vous mettez les pieds ».

Il y a un certain nombres de choses que vous devez intégrer immédiatement avant de vous lancer tête baissée.

1_ Installer GNU/Linux entraînera des changements non négligeables dans l’utilisation de votre ordinateur.

2_ GNU/Linux n’est pas un « Windows gratuit ».

3_ Vous allez vous trouver confronté à un choix de distribution et de bureau qui risque fort de vous laisser perplexe.

Tux

  Tux, la mascotte de Linux.

GNU/Linux, ses qualités.

La liberté.

Ai-je besoin de le rappeler, GNU/Linux est libre, cette liberté est visible à travers la disponibilité du code source des différents logiciels qui compose la distribution que vous allez choisir. Ce premier point peut vous paraître sans intérêt, et pourtant, le code étant disponible, il peut-être lut et vérifié par de nombreux développeurs, ce qui rend quasiment impossible d’y introduire du code malveillant, sous forme d’espions et autres virus.

liberté

Le partage.

Partager un logiciel propriétaire est interdit, ce logiciel ne vous appartient pas, la licence que vous avez acquise ne vous autorise que son utilisation. C’est le « Copyright ».

Partager un logiciel libre, est non seulement autorisé, mais fortement recommandé. C’est le « Copyleft »

partage

La gratuité.

Nos amis anglo-saxons n’ont qu’un seul mot pour « libre » et « gratuit », « free », doit-on comprendre que GNU/Linux est forcément gratuit ? Dans les faits c’est souvent le cas, mais pas obligatoirement. Ce qui compte, au sens purement juridique pour être en conformité avec la licence GPL (GNU Public Licence) c’est que le code source du logiciel soit disponible pour les utilisateurs ; un tel logiciel peut donc être commercialisé sans problème.

gratuit

Le piratage.

Certains utilisateurs de Windows, on prit l’habitude d’utiliser gratuitement des logiciels pourtant payants et les différentes campagnes pour contrer ce piratage n’ont eu qu’un effet minime sur cette pratique.

Un utilisateur de GNU/Linux n’a pas ce genre de problème, l’utilisation d’un logiciel libre permet d’être en règle avec la loi, le nombre de logiciels libres gratuits est énorme, ce qui rend la pratique du piratage inutile.

piratage

Les virus, spywares et autres.

virus

Soyons claire, les virus sous GNU/Linux existent, ils sont très peu nombreux et concerne principalement les serveurs.

En dix ans d’utilisation, je n’ai jamais rencontré ce genre de problème.

La raison la voici, source Wikipedia :

« Les systèmes d’exploitation GNU/Linux, Unix et « Unix-like » sont en général considéré comme protégés des virus informatiques. En effet, jusqu’à présent, aucun virus opérant sous Linux n’a été répertorié comme étant très répandu, comme c’est parfois le cas avec Microsoft Windows. Ceci est souvent attribué au fait que les virus Linux ne peuvent accéder aux privilèges « root » et à la rapidité des corrections pour la plupart des vulnérabilités de GNU/Linux ».

La suite ici :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_malwares_Linux

Sans entrer dans des détails techniques, sachez que la conception même des systèmes d’exploitation GNU/Linux et Unix, alliée à la multitude des distributions, rend très difficile la programmation d’un virus pour ces systèmes.

Rapidité.

rapideEn dehors des virus, l’un des problèmes récurent que rencontre un utilisateur de Windows ; c’est la lenteur, en effet, avec le temps, Windows devient de plus en plus lent. Ce n’est pas le cas de GNU/Linux, les performances restent les mêmes, même après des années d’utilisation.

GNU/Linux, ce qui peut vous rebuter.

Le choix.

Certains considèrent cela comme un défaut, personnellement j’estime que c’est un avantage ; vous allez vous trouvez confronté à une multitude de distributions et de bureaux et quand on est nouveau dans le monde Linux, que l’on a peu, voire pas de connaissance de cet écosystème, il est bien difficile de faire un choix éclairé.

Tôt ou tard, vous finirez donc par aller sur un forum et poser la fameuse question : « Quelle est la meilleure distribution ? » et vous allez recevoir des réponses, chaque « fanboy » d’une distribution particulière, d’un bureau spécifique vous jurant ces grands dieux, que sa distribution et son bureau sont les meilleurs du monde et que c’est cela que vous devez absolument installer. Rassurez-vous plus loin je tenterais de vous donner des pistes pour faire votre choix.

Trop de choix sous Linux ? http://www.ginjfo.com/actualites/logiciels/linux/linux-y-t-il-trop-pas-assez-distribution-20140507

Les rumeurs.

Certaines rumeurs ont la vie dure, vous entendrez parler de périphériques qui ne fonctionnent pas sous Linux, de l’absence de pilotes, on vous expliquera qu’un système gratuit est forcément moins bien qu’un OS payant, que Linux c’est pour les informaticiens/programmeur/geeks, qu’il faut savoir saisir des commandes mystérieuses, c’est difficile à installer etc, etc, etc.

Si cela fut vrai, ça ne l’est plus aujourd’hui, il y a de fortes chances pour que vos imprimantes, scanner, WiFi et autres périphériques fonctionnent dès l’installation, en tout cas vous n’aurez pas plus de problèmes que vous n’en aviez lorsque vous changiez de version de Windows.

Par exemple les fabricants de cartes graphiques comme nVidia ou ATI, fournissent des pilotes Linux pour leur matérielle.

Pour ce qui est de l’installation, la plupart des distributions grand public ayant automatisé cette opération au maximum, elle est d’une simplicité enfantine.

Concernant l’utilisation du système, on peut parfaitement utiliser un système GNU/Linux, sans jamais avoir à saisir une commande, la plupart des « Linuxiens » utilisent leur système d’une manière graphique, tout à fait semblable à ce que vous faites sous Windows.

Sept rumeurs infondées sur Linux : https://mavielinux.com/2015/04/08/7-rumeurs-infondees-sur-linux/

La courbe d’apprentissage.

Il est vrai que changer ses habitudes est parfois pénible, il faut oublier des automatismes, en acquérir d’autres, ce sera peut-être le point le plus difficile pour certains. En effet vous ne retrouverez pas toujours les logiciels dont vous aviez l’habitude ; par exemple, vous n’aurez pas « Photoshop », à la place vous disposerez de son équivalent libre, « The Gimp », à la place de la suite « Office », vous devrez utiliser « LibreOffice », mais cet apprentissage n’est pas insurmontable, de nombreuses personnes ont déjà migré vers GNU/Linux et ont « pris en main » leur système en quelques semaines, voir même en quelques jours.

http://open-source.developpez.com/actu/97552/La-Mairie-de-Fontaine-migre-600-ordinateurs-sous-GNU-Linux-elle-nous-fait-partager-son-experience-des-logiciels-libres/

Il n’y a pas de jeux sous Linux.

Évidemment c’est faux, il existe de nombreux jeux de qualités sous GNU/Linux, même si Windows reste la plate-forme « reine » pour ce type d’activité, vous pourrez vous divertir sans problème sous Linux, d’autant plus que des éditeurs comme « Steam » proposent maintenant de plus en plus de jeux sous Linux, la situation est en amélioration constante.

http://store.steampowered.com/browse/linux/?l=french

Vous avez décidé de tenter l’expérience Linux, quelle distribution choisir ?

Je vais essayer de vous donner ici des pistes qui je l’espère vous aiderons à faire votre choix, pour cela, il faut considérer plusieurs facteurs.

Quand on est un grand débutant sous GNU/Linux, il vaut mieux en premier lieu sélectionner une distribution « grand public », facile à utiliser, à installer et qui soit fonctionnelle dès la première utilisation.

On s’orientera également vers une distribution qui vous proposera l’installation automatique des « codecs » et pilotes de vos différents périphériques, croyez-moi, cela vous évitera bien des tracas.

Le nombre de logiciels disponibles, cela aussi est important, chaque distribution comporte sa « logithèque », et celle-ci peut-être plus ou moins fournies suivant les distributions.

La facilité d’installation des logiciels dont vous aurez besoin, toutes les distributions sont équipées d’un gestionnaire de paquets chargé de cette tâche, mais tous ne sont pas d’un usage convivial.

Vous veillerez à choisir votre distribution parmi celles proposant une aide intégrée complète, bien documentée et proposant un support complet de votre langue.

Pensez aussi à la communauté des utilisateurs de votre future distribution ; une communauté nombreuse, accueillante et respectueuse est un plus non négligeable. Voilà donc quelques critères de sélection ; mais quelles distributions correspondent à ce cahier des charges ?

Choix de distributions pour débutant et d’environnements de bureaux.

Commençons par la distribution qui fait l’objet de ce blog, Ubuntu.

C’est une des distributions GNU/Linux les plus populaires, et généralement c’est elle qui est recommandée aux débutants.

Ses atouts :

Ubuntu bénéficie d’une procédure d’installation extrêmement simple. On vous demandera simplement votre langue, de confirmer la disposition de votre clavier, votre fuseau horaire, quel disque dur utiliser, un nom et un mot de passe, et tout le reste va se dérouler automatiquement.

L’installation prend environ 20 minutes.

Ubuntu est doté d’un module de recherche des pilotes propriétaires de votre matériel. Cette application scannera votre matériel, et vous proposera d’installer ces pilotes en un clic.

Une grande communauté d’utilisateurs, en l’installant vous bénéficiez du fait que la plupart des ressources en ligne sont ciblées vers les utilisateurs d’Ubuntu, rendez-vous sur le site français d’Ubuntu et vous pourrez constater combien cette communauté est accueillante.

Préférez les versions LTS (Support à long terme) qui bénéficient d’un soutient et de mise à jour pendant 5 ans.

Ses points faibles :

Son environnement de bureau Unity peut être exigeant en ressources, et pas très adapté sur une machine ancienne.

Basé sur la distribution Debian, Ubuntu est plus ou moins soumise aux choix techniques de sa distribution de base.

Adresse du site : https://www.ubuntu-fr.org/

unity

Le bureau par défaut d’Ubuntu est Unity, c’est un bureau connecté à internet, il est interactif.

Ubuntu, c’est une grande famille, elle se décline en différentes saveurs, certaines officielles et d’autres non, commençons par les versions officielles.

Quelques versions officiellement soutenues par Ubuntu et sa communauté.

Xubuntu.

Bien que l’apparence soit totalement différente, c’est toujours Ubuntu, mais avec le bureau XFCE, comme cet environnement de bureau est bien plus léger qu’Unity, vous pourrez installer cette version d’Ubuntu sur une vieille machine.

Ses atouts :

Exactement les mêmes que pour la version standard d’Ubuntu.

Point faible :

Le bureau XFCE est moins « interactif » que le bureau Unity.

Adresse du site : http://xubuntu.fr/

Xubuntu

Le bureau XFCE.

Ubuntu-MATE.

Cette version d’Ubuntu est pour sa part équipée du bureau MATE, c’est lui aussi un bureau léger bien adapté aux machines anciennes.

Les atouts de cette version d’Ubuntu sont identiques aux versions précédentes.

Ses faiblesses, manque d’interactivité avec le web.

Adresse du site : https://ubuntu-mate.org/

mate

Le bureau MATE.

Cubuntu.

Il s’agit là toujours d’Ubuntu, mais avec le bureau CINNAMON (quand je vous disais que vous seriez confronté à un grand choix de bureau…).

Ces atouts :

C’est un environnement moderne tout en présentant une interface plus « classique » que le bureau par défaut d’Ubuntu. Comme pour les deux précédents bureaux, vous serez probablement moins dépaysé par ce type d’interface, qui se rapproche davantage du bureau Windows.

Au démarrage de votre cession, Cubuntu, vous propose le choix entre deux environnements de bureau, MATE et CINNAMON.

Point faible :

Le même que pour Unity, il vous faudra disposer d’une machine moderne pour l’utiliser aisément.

Adresse du site : http://www.cubuntu.fr/?q=node/8

cubuntu

Le bureau Cubuntu.

Passons maintenant aux versions non officielles.

Linux Mint.

Il s’agit d’une distribution non officielle dérivée d’Ubuntu dont le principal responsable est un Français vivant en Irlande, Clément Lefebvre.

clement lefebvre                                                            Clément Lefebvre.

Linux Mint se démarque en ajoutant aux nombreux logiciels libres des « codecs » (Mp3, DivV, win32), « plugins » (flash et RealPlayer), et pilotes propriétaires tels que ceux des cartes graphiques nVidia ou ATI.

Il en résulte une configuration extrêmement simplifiée.

Avantages :

Les divers « codecs » et pilotes propriétaires sont déjà installés, le « grand débutant » sous GNU/Linux, n’aura rien de plus à installer, il pourra lire les DVD du commerce sans aucun problème.

Inconvénients :

Linux Mint est très dépendante d’Ubuntu, sans avoir le soutien de Canonical (la société qui sponsorise Ubuntu), elle est également tributaire des choix techniques de cette dernière, elle devra donc tôt ou tard rompre le lien avec Ubuntu et devenir une distribution à part entière.

Le site : https://www.linuxmint.com/

Capture du 2016-05-14 17:26:32

Le bureau de Linux Mint, CINNAMON par défaut.

Zorin OS.

Zorin est une distribution GNU-Linux basée sur Ubuntu et conçue principalement pour des nouveaux utilisateurs de GNU-Linux et plus spécifiquement pour les utilisateurs Windows qui veulent avoir un accès facile et en douceur vers Linux.

Points forts :

Comme pour Linux Mint, elle est totalement opérationnelle dès l’installation. Elle offre par défaut un bureau au « look » très proche de Windows Seven propre à rassurer les grands débutants.

Inconvénients :

Cette distribution aussi est dépendante des choix techniques d’Ubuntu.

Notez qu’une version « Ultimate » est disponible pour 12$, celle-ci propose en plus une application qui vous permettra de changer l’apparence de votre bureau, vous aurez ainsi le choix entre Windows XP, Windows 2000, Windows Vista, Gnome2 et Mac OS X.

Site du projet ZorinOS : http://zorinos.com/

Zorin

Le bureau par défaut de Zorin OS.

Une distribution spécialisée pour les grands débutants sous GNU/Linux, HandyLinux.

Voyons maintenant une distribution qui n’a rien à voir avec l’écosystème Ubuntu ; je n’ai retenu que celle-là, car elle est à mon avis ce qui se fait de mieux actuellement.

Voici ce qu’on peut lire sur la page d’accueil du site de HandyLinux :

« HandyLinux c’est l’accessibilité pour tous et la liberté pour chacun d’évoluer à son gré. Basée sur Debian GNU/Linux avec XFCE, un environnement de bureau rapide, léger et stable. HandyLinux est sûre, pratique et gratuite ».

Ses points forts :

Le HandyMenu qui vous donne accès immédiatement aux applications les plus utilisées, sans passer par des menus déroulants sans fin.

handymenu                                        Le bureau XFCE où vous accueille le HandyMenu.

Une documentation en français, détaillée et disponible à chaque étape de l’utilisation du système.

HandyLinux tient compte des personnes en situation de handicap, avec des outils d’accessibilité directement intégrés et configurés, comme une loupe d’écran, la synthèse vocale et un clavier virtuel.

Les « codecs » multimédias sont intégrés à la distribution.

De nombreuses applications disponibles dans une logithèque et installables d’un clique de souris.

Point faible :

Basée sur la distribution Debian, HandyLinux est soumise aux choix techniques de sa distribution mère.

L’adresse du site : https://handylinux.org/

Conclusion.

Vous êtes un grand débutant en informatique et à fortiori sous Linux, vous ignorez complètement ce qu’est un « codec », un pilote et vous aurez besoin d’assistance, vous vous adaptez difficilement aux changements :

Je vous recommanderais en premier choix HandyLinux, en second, Linux Mint et en troisième choix Zorin OS.

Votre machine est ancienne pour Linux Mint et Zorin OS ? Essayez HandyLinux.

Vous maîtrisez assez bien votre système actuel, et vous savez ce qu’est un pilote, un « codec », vous souhaitez avoir une assistance à disposition, le changement de vos habitudes n’est pas pour vous source d’ennuis, mais plutôt l’occasion d’apprendre quelques choses de nouveau, alors tentez l’expérience Unity, avec la version standard d’Ubuntu ou Cubuntu et son bureau Cinnamon.

Votre machine n’est pas assez puissante pour faire tourner le bureau Unity, ou Cinnamon ? Dirigez-vous vers Xubuntu et son bureau léger.

Je n’ai sélectionné pour cet article, que quelques distributions parmi un grand nombre, cela ne signifie pas qu’elles soient les meilleurs. Ces distributions me semblent simplement être un choix pertinent au vu du type d’utilisateur visé ; il en existe d’autres tout aussi intéressantes, mais bon, il faut bien faire un choix.

Quelques liens utiles.

Débuter sous Linux : http://linux.developpez.com/tutoriels/debuter-installation/guide-linux-distribution/

Toutes les distributions dérivées d’Ubuntu.

Les dérivées d’Ubuntu : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Distribution_d%C3%A9riv%C3%A9e_d’Ubuntu

Liste des distributions Linux.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_distributions_Linux

Retour d’expérience, de Mac OS à Ubuntu : http://inwonderland.fr/de-mac-os-a-linux-ubuntu-retour-d-experience/

Retour d’expérience, Windows à Linux : http://www.it-connect.fr/de-windows-a-linux-mon-retour-dexperience/

Advertisements

A propos laurdbayrone

Autodidacte touche-à-tout, je tombe dans la marmite de l'informatique en découvrant Linux Ubuntu 7.04, depuis lors, cette passion ne ma quitte plus. Je m'intéresse également à la programmation en langage Java et je développe quelques applications « métier » pour mon usage personnel et professionnel. Comme la notoriété d'Ubuntu grandi, de plus en plus de personnes me demandent d'installer Ubuntu sur leurs machines et à ce jour leur nombre est tel que je ne peux plus les assister individuellement, c'est la raison d'être de ce blogue : centraliser une information accessible aux débutants. J'espère que vous en apprécierez le contenu.
Cet article, publié dans Bureau, Sélection, système, système d'exploitation, tutoriels, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Quitter Windows et passer à Linux.

  1. ritonlafraise dit :

    Je viens de tomber sur votre blog et justement je lorgne sur linux depuis quelques temps comme vous dite. Il se trouve que j’ai un vieux dell optiplex GX260 ave 1 giga de ram et windows xp. Pensez-vous que je puisse installer ubuntu dessus et sinon parmis les os que vous citez dans votre article laquelle serait la plus adapté. Merci

    J'aime

    • laurdbayrone dit :

      Ubuntu Mate devrait passé sans problème, ou HandyLinux, je viens d’installer cette dernière sur un optiplex gx110 équipé de 256 mo de ram. Ubuntu standard, n’y comptez pas, il faudrait au minimum 2 Go de ram et n’hésitez pas à poser vos questions en cas de difficultés.
      Bruno

      J'aime

  2. Cassiopée dit :

    C’est un bon article, il donne des bonnes bases pour orienter les nouveaux mais y’en a plein qui vont râler par ce que tu n’as pas cité leur distros

    J'aime

    • laurdbayrone dit :

      Merci de ton appréciation et pour les cinq étoiles; pour les « râleurs », il y en aura toujours et puis comme je le dis dans l’article: « il faut bien faire un choix », alors je parle de préférence de ce que je connais le mieux.
      Bruno

      J'aime

      • GG57 dit :

        ok votre blog est orienté ubuntu et faut bien faire un choix etc etc mais un petit lien vers d’autres distribs aurait été le bien venu, comme mageia par exemple qui est rès facile à utiliser

        J'aime

  3. fredbezies dit :

    Pour info, Cubuntu est une copie plus que ratée de LinuxMint. Il ne faut pas oublier que la maison mère de Cinnamon, c’est LinuxMint. Cubuntu est tellement lourde et mal fichue qu’elle pourrait écoeuré le moindre utilisateur à court terme.

    J'aime

  4. metasystem dit :

    pourquoi que des dérivés d’ubuntu?
    Manjaro est vraiment grand public… Ou mageia comme le dit @GG57 …
    Bref, ubuntu c’est pas la vie des noobs sous linux, y’a d’autres choix & solutions…

    J'aime

  5. Sabcat dit :

    Je viens de lire le billet. J’ai bien rigolé. Merci.

    J'aime

  6. rosafan dit :

    Comme le dit metasystem « ubuntu c’est pas la vie des noobs » sous linux. Perso je suis sous Rosa et c’esr une distro tout à fait abordable par les débutants alors ne citer que des dérivés d’ubuntu c’est partiale et réducteur. Meme si tu la connais pas tu aurais pu mette un lien vers le site. Test Rosa et tu verras que c’est vraiment ce qui se fait de mieux comme distro et loin devant ubuntu et ses spywares.

    Aimé par 1 personne

  7. Marcelino dit :

    Merci pour ces conseilles, j’ai sauté le pas et ma foi c’est moins difficile qu’il n’y parait. Au bout d’un mois je me débrouille pas trop mal et votre blog m’y aide.
    Sincèrement, Marcelino
    PS: j’ai 72 ans

    J'aime

  8. Ping : Histoire d’un switch | TakoPix

  9. Canelle dit :

    En parcourant le site je tombe sur cet article que je trouve très utile pour orienter les nouveaux et en lisant les commentaires je vois que certains réclame des liens vers telle ou telle distributions, piège dans lequel tu n’est pas tombé et c’est bien ce qu’il faut éviter pour les nouveaux par ce qu’à mon avis cette surabondance de choix peut facilement les décourager. Il est donc bien que ton article oriente les nouveaux vers une direction bien précise. Pour ce qui est du grand nombre de distros que tu considère comme un avantage je ne partage pas ton avis pour moi trop de choix tue le choix 😦

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s